STEVE GUIMARAES

Steve Guimaraes - Professeur de Modern Jazz, Hip-hop, Dancehall et  Afrodanse

 

Né à Cayenne en 1973, c’est à l’adolescence que Steve Guimaraes découvre sa vocation pour la danse … Plongeons-nous dans le Cayenne des années 80, chef-lieu d’un département français qui peine à s’inscrire dans la dynamique de l’occident, où les grands mouvements culturels ne se vivent que de l’extérieur, retransmis au mieux par la radio, la télé et les voyages. C’est dans ce Cayenne-là que Steve découvre son leitmotiv juste à travers son téléviseur : les clips de Michael Jackson ou les émissions TV avec Redha Benteifour participent à lui faire découvrir la danse et particulièrement le mouvement hip-hop, phénomène culturel alors en plein essor.

Mais c’est véritablement « Breakin 84 », premier long métrage qui met en valeur la break dance, qui lui affirme cette certitude : sa passion, sa vie, c’est la dance. Ce jeune créole guyanais de nature timide et réservée, découvre son mode d’expression bien à lui. D’une grande maturité pour son jeune âge (16 ans), c’est avec détermination qu’il fréquente assidûment le parquet ciré de l’ADACLAM, l’Ecole de danse incontournable en Guyane. En 1993, après quatre ans de formation, une opportunité s’offre à lui : le tout premier concours de la confédération de danse se déroule à Cayenne. Ses heures de travail intense sont récompensées, il gagne le premier prix, obtient une bourse d’études de la Région et s’envole pour le Centre de danse de Montpellier.


Ces années d’études à Montpellier sont pour lui un vrai régal. Il navigue entre cours et répétitions de danse avec la compagnie d’Anne-Marie Porras, les journées sont matinales et longues, mais que dire ? … Il danse ! Moderne Jazz, Classique, Contemporain, Hip-hop, il se perfectionne dans tous les domaines. Son diplôme d’Etat en poche, il affronte la jungle parisienne avec ses métros, son marché saturé, son effervescence et en même temps… toutes ses opportunités ! Paris est incontournable pour tout artiste qui a soif de développement. A Bastille, il poursuit son apprentissage dans le centre de formation professionnelle Harmonic sous l'enseignement de Mr Dominique Lesdema, tout en allant d’auditions en auditions. Il ne se ferme pas et se rend disponible pour tous types de scènes : comédie musicale (Roméo & Juliette, Ali Baba, Les enfants du soleil), créations de danse contemporaine (« Sacre du printemps », « Adjaya », « Poeta en Neuva york », « Empreinte Massail »), shows télévisés (TF1, France2, M6 et Canal+), événementiels, etc…


Après avoir collaboré avec de nombreux chorégraphes de renom tels que Blanca Li, George Monboye, Dominique Lesdema, Redha, Dominique Lisette, Bruno Collinet, Bruno Agati, Claudette Walker et Laurence Fanon, c’est à l’âge de 33 ans qu’il se lance dans la création en tant que chorégraphe lui-même (Cie Kataka), une expérience qui l’enrichit et qu’il renouvelle dès que l’occasion se présente. Il poursuit sa carrière en se saisissant de toutes les opportunités qui s’offrent à lui, de la danse à l’enseignement, à la chorégraphie. Enchaînant tournées après tournées, tout au long de sa carrière il découvre entre autres la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie, tous les pays du Maghreb, tous les départements d’Outre-mer, Tahiti, la Chine, etc.


En 2014, fier d’une expérience riche, internationale et pluridisciplinaire, ce touche-à-tout de la danse est de retour sur sa terre natale. Son objectif est de transmettre aux jeunes guyanais ce qui résume sa carrière : SA POLYVALENCE. Pour lui : « un danseur doit être polyvalent, doit être complet, il doit aussi bien faire du classique, que du moderne-jazz, que du hip-hop… il faut s’éveiller et se nourrir de tout ça. »

© 2016 - LE MA - Mouvement Actuel /  N° de dépôt 2YOEY2